Un homme tient une clé de voiture

Les voitures tremblent dans les rues de l’hexagone. Chaque jour, ce sont 300 véhicules qui sont dérobés en France grâce à des techniques toujours plus ingénieuses. On parle désormais de vol 2.0 ou « mouse jacking », qui repose sur le piratage informatique des véhicules.

Des chiffres en hausse de 2,3 % en 2015, qui ont été publiés par l’association 40 Millions d’Automobilistes. Si vous sentez que votre voiture attire un peu trop les regards, OhMyCar vous aide à anticiper les risques en la protégeant.

Le mouse jacking c’est quoi ?

Circuit électronique utilisé pour le mouse jackingLes voitures sont désormais dotées d’un tas de nouvelles technologies qui font d’elles de véritables ordinateurs roulants. Des avancées auxquelles les voleurs ont su s’adapter et qui leur ont même facilité la vie. Finis donc, les vols de voiture à l’ancienne à l’aide de pinces ou de tournevis. Désormais, 70 % des véhicules volés ont été victimes d’un piratage informatique. Ce système appelé « mouse jacking » ou vol de souris en français, est d’autant plus inquiétant qu’il est à la portée de toute personne mal intentionnée.

70 % des véhicules volés ont été victimes d’un piratage informatique

Mais comment ça marche ? Le voleur commence sa ruse dès lors que vous vous êtes garé quelque part. Il s’est placé à quelques mètres de vous, de sorte à ce que son brouilleur d’ondes puisse fonctionner. Ainsi, au moment de verrouiller votre véhicule, le voleur va enclencher son boîtier afin de parasiter le signal et ainsi empêcher la fermeture. Une fois le champ libre, le malfaiteur va s’introduire dans votre véhicule et tenter de le démarrer. Pour cela il va s’en prendre à la prise diagnostic, présente sur tous les véhicules depuis 2004 et qui permet aux garagistes de trouver d’éventuelles pannes.

Le voleur va pouvoir, à l’aide d’un dispositif électronique, se connecter à cette prise afin de démarrer le véhicule. Pensez donc à bien tendre l’oreille lorsque vous actionnez votre clé afin d’entendre le “clic” significatif du verrouillage.

Comment s’en prémunir ?

Un traceur GPS à la James Bond

Vous venez d’acquérir la voiture de vos rêves et la dernière chose que vous souhaitez, c’est bien de vous la faire voler. Digne des plus grands films d’espionnage, une puce placée dans un petit boîtier va vous permettre de géolocaliser votre véhicule en temps réel. Si vous signalez sa disparition rapidement, la police sera en mesure de le récupérer. Les modèles les plus performants vous permettront même de couper le moteur à distance ou d’actionner un micro qui mettra sur écoute les malfaiteurs.

Ce type de protection est disponible en magasin spécialisé et sur Internet pour un prix qui varie entre 80 et 500 euros. Sachez que certains constructeurs proposent ce genre de protection sous forme d’abonnement lors de l’achat d’un véhicule. Cette technologie est certes onéreuse, mais vous serez amplement satisfait du service en cas de problème. Une technologie que nous recommandons à tous les propriétaires de SUV, cible préférée des voleurs, avec notamment le Range Rover Evoque et les BMW X5 et X6, qui figurent parmi les 10 voitures les plus volées en 2016.

Les bonnes vieilles méthodes mécaniques

Il est encore difficile pour les constructeurs de développer des systèmes informatiques impénétrables. En attendant des améliorations dans le domaine, vous pouvez vous tourner vers des protections mécaniques, abordables et efficaces contre le vol de voiture. A commencer par la barre antivol, qui empêche le volant de tourner et, sur certaines versions, bloque aussi l’une des pédales. Une méthode qui a tendance à dissuader les malfaiteurs qui souhaitent opérer le plus rapidement possible. Vous trouverez ce type de protection en magasin spécialisé entre 20 et 100 euros.

Il existe aussi des cadenas pour frein à main ou des sabots de Denver, qui viennent bloquer l’une des roues. Ces systèmes sont une plaie pour les voleurs, mais les plus expérimentés sauront en venir à bout avec les bons outils. A privilégier si votre budget ne permet pas un traceur GPS.

Le système Blocvol

En 2003, le concours Lépine récompensait l’inventeur du Blocvol Marc Sers. Le principe est simple : le système permet le démarrage du véhicule par l’enchaînement d’actions choisies par l’automobiliste. Très facile à installer, le Blocvol vous demandera de vous identifier à chaque démarrage en actionnant le clignotant droit et l’appel de phare par exemple. Si la combinaison n’est pas correcte, le klaxon et les warning se mettront automatiquement en marche jusqu’à l’arrêt total du véhicule.

Le voleur qui tombera sur cette technique ingénieuse n’ira pas très loin et il vous sera facile de récupérer votre voiture. Vous pouvez vous en procurer un directement sur le site Blocvol, au prix de 300 euros hors installation.

Les alarmes classiques

Les alarmes jouent leur rôle dans les premières minutes qui suivent un vol. Le bruit aura tendance à dissuader les voleurs, notamment en mettant le voisinage en alerte. Pour plus d’efficacité, il existe aussi des modèles qui immobilisent la voiture en bloquant le système de contact. Les prix des alarmes varient, selon les fonctionnalités proposées, entre 70 et 400 euros.

La carte grise dans le sac !

Si un voleur qui s’introduit dans votre véhicule tombe sur la carte grise, les choses risquent de se corser pour vous. A l’aide de ce document, le malfaiteur peut se rendre en préfecture et mettre la voiture à son nom. Pensez donc bien à toujours avoir la carte grise sur vous. Il va de soi qu’aucun autre objet ne doit être placé en évidence à l’intérieur de la voiture, au risque d’attirer les curieux.

Mon assurance prend-elle en charge le mouse jacking ?

Un homme écrit sur un papierPour éviter les mauvaises surprises en cas de vol de voiture, il est préférable de bien vérifier que votre assurance prend en charge ce type de préjudice. Aujourd’hui, la plupart des contrats indemnisent les victimes lors de signes d’effraction de l’habitacle ou du coffre, ou de traces d’effraction pour démarrer le véhicule. Or, à l’inverse des autres techniques de vol de voiture, le « mouse jacking » ne laisse aucune trace, ce qui ne lui permet pas d’être pris en charge dans les clauses d’indemnisation des assurances. Mais la situation tend à changer progressivement et la Cour d’Appel de Paris a estimé que les conditions d’indemnisation ne correspondent plus aux techniques modernes de vol de voiture.

Les vols de voiture sont toujours plus nombreux en France mais il est possible de s’en protéger. Selon votre porte-monnaie les solutions ne seront pas les mêmes, mais si vous tenez à votre voiture, l’investissement en vaut la peine.

PARTAGER :

1 COMMENTAIRE

Votre commentaire :