Jeremy Clarkson, le célèbre présentateur de Top Gear, aurait été mis à pied par la BBC pour avoir frappé le producteur de l’émission. Mise au point sur une nouvelle qui secoue de nombreux fans de l’émission, au moment où la diffusion prochaine de Top Gear France est annoncée.

La chaîne BBC avait déjà envoyé un avertissement à Jeremy Clarkson, après de multiples dérapages notamment racistes du présentateur emblématique de Top Gear, qu’au prochain dérapage c’était la porte ! Cette fois-ci, Jeremy Clarkson a carrément frappé son producteur Oisin Tymon. La raison ? On lui aurait servi une assiette de fromages au lieu d’un repas chaud lors du dernier tournage de Top Gear début mars 2015. La chaîne a même ouvert une commission d’enquête pour décider du sort de l’émission automobile.

Jeremy Clarkson a le soutien du premier ministre

Les fans de l’émission sont abasourdis, plus de 700 000 signatures ont été récoltées pour la pétition #BringBackClarkson pour le retour du présentateur de Top Gear. Notons que l’émission est regardée par 350 millions de téléspectateurs dans 214 pays !

Jeremy Clarkson a obtenu un soutien de taille, celui du Premier Ministre britannique David Cameron, qui a déclaré que c’est son ami et que c’est un grand talent, que ses propres enfants se briseraient le cœur si l’on arrête la diffusion de Top Gear. Quant à son co-présentateur James May, il a déclaré que tout ça (suspension de Jeremy Clarkson et arrêt de l’émission) n’est tout simplement pas bien sérieux.

Une pétition a récolté plus de 700 000 signatures en quelques jours

N’empêche qu’après le soutien de David Cameron et les nombreuses pétitions, la BBC semble avoir des regrets en s’excusant d’avoir annoncé l’arrêt de Top Gear. La chaîne n’a en revanche rien prononcé en ce qui concerne le retour de Jeremy Clarkson dans l’émission.

Jeremy Clarkson provoque souvent en ironisant comme, entre autres, en 2005, il faisait un salut nazi en parlant du constructeur allemand BMW. En Argentine, sa Porsche portait l’immatriculation H982 FKL faisant référence à la guerre des Malouines.

1 COMMENTAIRE

Votre commentaire :