FORMULE 1 – Après deux belles saisons chez Lotus, Kimi Räikkönen patine au volant de sa Ferrari. Courses anonymes, qualifications ratées, sorties de piste, le Finlandais n’est plus le pilote que l’on a connu par le passé. Et s’il était temps pour lui de raccrocher le casque ?

Depuis son arrivée à la tête de la Scuderia Ferrari au printemps 2014, Matteo Mattiacci s’était toujours montré discret dans les paddocks. Un calme qui cachait forcément une tempête.

« Nous devons préparer une équipe différente pour 2015 […] Nous sommes en train de restructurer et de renforcer l’équipe. Je ne ferai pas de commentaire sur les individus », a-t-il lâché lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion du Grand Prix de Silverstone, début juillet. (Source : espnf1.com)

Matteo Mattiacci, directeur de la Scuderia Ferrari, lors du GP de Silverstone 2014
Matteo Mattiacci a remplacé Stefano Domenicali en avril 2014. Auparavant, il était PDG de Ferrari USA.

Cette déclaration a eu l’effet d’une bombe. A quels « individus » faisait référence le nouveau patron de la Scuderia Ferrari ? Des noms ont rapidement circulés sur le Web, dont celui de Luca Marmorini. Et effectivement, le chef motoriste de la Scuderia s’est fait débarquer dix jours plus tard. En cause : le manque de performance du nouveau bloc V6 Turbo de la F14 T.

Mais un autre membre de la Scuderia pourrait aussi être dans le collimateur de Matteo Mattiacci. Cette fois, il ne s’agit ni d’un ingénieur, ni d’un mécanicien mais d’un pilote : Kimi Räikkönen.

La plus mauvaise saison de sa carrière en F1

Au fil des ans, le pilote Finlandais s’est forgé une solide réputation en Formule 1 : champion du monde en 2007 avec Ferrari, 3ème au championnat des pilotes en 2012, 5ème en 2013 malgré son absence lors des deux derniers GP de la saison avec Lotus. Mais cette année, Räikkönen n’est plus que l’ombre de lui-même : 12ème au championnat des pilotes avec seulement 19 points, et rien de mieux qu’une 7ème place à son palmarès.

Le pilote Lotus F1 Kimi Raikkonen boit du Champagne
Kimi Raikkonen n’a pas bu beaucoup de Champagne en 2014…

Je me rappelle encore du jour de l’annonce de son retour chez Ferrari, quand tout le monde disait qu’il mènerait la vie dure à Fernando Alonso. Le pilote Espagnol doit sourire aujourd’hui, lui qui totalise déjà 5 fois plus de points au championnat (97 points après le GP d’Hockenheim) que son coéquipier « Iceman ».

Un ras de bol de la F1 ?

Alors, qu’arrive-t-il à Räikkönen ? Certes, la F14 T n’est pas la meilleure monoplace du plateau 2014 mais elle n’explique pas à elle seule les mauvaises performances du Finlandais depuis le début de la saison. D’autant plus qu’Alonso est parvenu à monter une fois sur le podium et à se battre à plusieurs reprises avec les Red Bull.

Blocage de roue de la Ferrari F1 F14 T
Räikkönen au volant de la Ferrari F14 T lors du GP d’Autriche

Il se murmure dans les paddocks que Räikkönen n’arriverait pas à s’adapter aux nouvelles F1 à moteur turbo. Une mauvaise voiture, un style de pilote inadapté : et si Räikkönen en avait tout simplement ras le bol de cette Formule 1 « technologique ». Ce scénario s’est déjà produit par le passé. A la fin de la saison 2009, Räikkönen quitte Ferrari et claque la porte de la Formule 1 pour se reconvertir dans le rallye.

Le Finlandais revit-il la même situation aujourd’hui ? Tout est possible, d’autant qu’il a annoncé récemment son intention de quitter la F1 à la fin de son contrat chez Ferrari en 2015…

Jules Bianchi attend son tour

Mais Räikkönen restera-t-il chez Ferrari jusqu’en 2015 ? La question mérite d’être posée. Car étant donné ses mauvais résultats cette année et les ambitions de Matteo Mattiacci pour faire revenir Ferrari sur la plus haute marche du podium l’année prochaine, Räikkönen pourrait être perçu comme un obstacle.

Jules Bianchi a terminé le GP de Monaco 2014 à la 9ème place
Jules Bianchi a marqué les esprits en terminant le GP de Monaco 2014 à la 9ème place. Il a marqué les premiers points de l’écurie Marussia

L’écurie italienne a toujours démenti les rumeurs affirmant le départ du Finlandais dès cette année. N’empêche, le fait que la Scuderia ait choisi son poulain Jules Bianchi pour remplacer Räikkönen, blessé après son violent accident à Silverstone, lors des derniers essais privés en Angleterre, montre bien qu’en haut lieu, on songe déjà à l’après-Räikkönen. Affaire à suivre…

Et vous, pensez-vous que Räikkönen restera chez Ferrari en 2015 ?

1 COMMENTAIRE

Votre commentaire :