Les salariés de PSA Peugeot Citroën vont recevoir une prime de 1094 euros au minimum en 2015, alors qu’ils n’avaient rien touché en 2014. C’est la conséquence de la hausse des ventes du groupe Français dans le monde.

PSA is « back in the race ». Le groupe annonce un résultat opérationnel positif de 905 millions d’euros en 2014 alors qu’il était en perte de 364 millions d’euros une année plus tôt. Voilà qui donne de l’assurance à Carlos Tavares, nouveau PDG de PSA Peugeot Citroën, qui s’est fixé comme objectif d’attendre une marge de 2% en 2018.

Certes, le patron du groupe Français est encore loin de crier victoire, la marge n’ayant pas dépassé les 0,2% en 2014. Mais il a réussi à débarrasser PSA Peugeot Citroën de toutes ses dettes. Et compte bien récompenser les salariés pour les efforts. Ces derniers recevront une prime d’intéressement de 594 euros minimum. Un complément de 500 euros leur sera versé si le groupe PSA Peugeot Citroën continue sur sa lancée. C’est ce qui s’appelle savoir motiver ses troupes ! En parallèle, PSA a même annoncer le recrutement de 1000 nouveaux salariés en 2015.

La CGT réclame une hausse des salaires

De son côté, la CGT a rappelé que le gel des salaires mis en place en 2013 n’a plus lieu d’être car les résultats sont nettement positifs. Le syndicat réclame une hausse des salaires de 300 euros par mois pour chaque salarié qui travaille obligatoirement et gratuitement chaque samedi avec la suppression de leurs primes.

A noter enfin que les actionnaires ne recevront pas de dividendes car PSA n’a pas atteint un résultat net positif en 2014 (perte de 555 millions d’euros).

 

Votre commentaire :