Les automobilistes empruntant le périphérique parisien vont devoir lever le pied à partir du 10 janvier 2014. C’est en effet à cette date que la limitation de vitesse passe de 80 à 70 km/h. Une mesure censé réduire le bruit et la pollution, mais qui servira surtout à renflouer les caisses de l’Etat.

On en parlait depuis plus de deux ans, c’est désormais effectif. La vitesse maximale sur le périphérique parisien vient de passer à 70 km/h. Une baisse de 10 km/h qui devrait permettre selon le gouvernement de réduire la pollution, les nuisances sonores et les accidents.

C’est beau sur le papier mais la réalité est bien différente…

Une bonne nouvelle pour les radars

Il suffit de faire un clic sur les réseaux sociaux pour constater que personne ne croit aux déclarations du gouvernement. Tout le monde est unanime pour dire que cette baisse de la limitation de vitesse n’aura pour effet que l’augmentation du nombre de “flashs” des radars automatiques.

Le gouvernement a doublé le nombre de radars sur le périphérique quelques mois avant la baisse de la limitation…

D’ailleurs, on se souvient que le gouvernement a – comme par hasard – installé 8 nouvelles cabines à la fin de l’été 2013, portant à 16 le nombre de radars sur le périphérique de Paris (soit 1 tous les 2,2 km en moyenne).

Moins de pollution ?

Les associations Automobile Club Association (ACA) et 40 millions d’automobilistes mais aussi de nombreux spécialistes s’accordent à dire que cette baisse de la vitesse sur le périphérique parisien est absurde et sera sans effet sur la pollution. Comme le fait remarquer l’ACA, la vitesse moyenne sur le périphérique est inférieure à 40 km/h, avec une “pointe” à 42,6 km/h certains jours en plein mois d’août.

A LIRE. 150 radars tronçons seront installés d’ici à 2014

Dès lors, la réduction de la vitesse à 70 km/h ne devrait pas changer grand chose, si ce n’est augmenter le trafic (donc la pollution) et pénaliser les automobilistes étourdis habitués à rouler à 80 km/h sur l’anneau de Paris.

peripherique-paris-circulation
La vitesse moyenne sur le périphérique parisien est inférieure à 50 km/h…

Moins d’accident ?

En apprenant la mise en place de cette mesure, j’aurais juré que Chantal Perrichon allait sauter de joie. Elle qui n’a jamais caché sa haine contre les voitures et la vitesse. Que nenni ! La Présidente de l’association La ligue contre la violence routière a réagi sans enthousiasme et s’est même montrée pessimiste face à cette mesure.

« Il n’y aura pas de répercussion majeure sur l’accidentalité », a déclaré Chantal Perrichon précisant que « le périphérique parisien est devenu un axe routier sûr avec moins de 5 morts par an ».

A LIRE. Le retrait des panneaux des radars automatiques cause des accidents

Moins de bruit ?

Là encore, les affirmations du gouvernement et de la Mairie de Paris ne tiennent pas la route. Selon l’observatoire du bruit en Ile-de-France Bruitparif, baisser la limitation de la vitesse de 10 km/h revient à réduire le bruit de moins de 2 décibels. Une diminution si faible qu’elle est « peu perceptible pour l’oreille humaine », affirme l’association.

Selon Bruitparif, il faudrait limiter la vitesse à 50 km/h pour réduire efficacement les nuisances sonores aux abords du périphérique parisien. Mon petit doigt me dit que le gouvernement y songe déjà…

VIDEO. Un motard boucle le périphérique parisien en 12 minutes !

Votre commentaire :