Le salon auto de Lyon 2015 a été l’occasion pour moi de faire connaissance avec l’Infiniti Q30, la première berline compacte du constructeur japonais. Mes premières impressions sont mitigées. Explications.

Infiniti Q30 ou Mazda 3 ? Le doute est permis tant les deux voitures se ressemblent. Ce qui est plutôt une bonne chose car la Mazda 3 est une réussite sur le plan du style. Face à ses rivales premières, je trouve la Q30 plus élégante qu’une BMW Série 1 et plus originale qu’une Audi A3. Elle est également très différente d’une Mercedes Classe A, dont elle repose pourtant sur la même plateforme.

Déçu par la planche de bord de la Q30

Les premières déceptions sautent aux yeux en montant à bord. Je suis franchement déçu par le dessin de la planche de bord et notamment par l’intégration de l’écran du GPS. On a l’impression qu’il a été rajouté. En plus, il est entouré de plastique pas très valorisants.

L’intégration du GPS est ratée

Autre déception : les compteurs, le volant et plusieurs commandes (vitres, climatisation) sont repris tel quel de la Classe A. C’est dommage. Ces petites économies font un peu tâche sur une voiture premium.

Heureusement, il y a aussi du positif à bord de la Q30. L’habitabilité aux places arrière, par exemple, est correcte pour une berline compacte. J’apprécie également la position de conduite. Reste maintenant à voir ce que l’Infiniti Q30 vaut sur la route. En espérant que le comportement routier soit au moins aussi bon que la Mercedes Classe A. Pour info, la japonaise est disponible à la vente depuis septembre 2015. Les prix de l’Infiniti Q30 démarrent à 26 300 euros.

Premier bilan “statique” de l’Infiniti Q30

L’Infiniti Q30 attire l’oeil. Sa silhouette élégante devrait plaire à la gent féminine. Et aux autres souhaitant se démarquer des propriétaires d’Audi A3 et Mercedes Classe A. Dommage que les bonnes impressions extérieures ne se confirment pas – complètement – une fois à bord.

Votre commentaire :