Scandale, tricherie, Diesel Gate, c’est par ces termes que Volkswagen fait l’actualité depuis le 18 septembre 2015. Faisons le point sur l’affaire Volkswagen qui ébranle toute l’industrie automobile.

1Volkswagen au coeur du scandale

« Les Allemands ne font pas de blague ». Tel est le slogan du spot publicitaire pour l’Opel Karl, actuellement diffusé sur le petit écran en France. Hasard de calendrier ou volonté de surfer sur la vague de l’affaire Diesel Gate de Volkswagen ?

Si Opel n’est qu’évoqué dans le battage médiatique autour de la fraude aux émissions polluantes, d’autres constructeurs sont directement pointés du doigt en Allemagne, à commencer par Volkswagen. Pour ce dernier, la rentrée s’annonçait pourtant bien, avec la présentation du nouveau Tiguan 2 au salon de Francfort 2015. Mais coup de tonnerre le 18 septembre 2015, l’Agence fédérale américaine de protection de l’environnement (EPA) signale une violation de la réglementation des Etats-Unis en matière d’émissions polluantes (notamment les NOx).

Volkswagen aurait équipé certains de ses modèles d’un logiciel, destiné à fausser les contrôles anti-pollution lors des tests d’homologation. Aux États-Unis et en Europe, les ouvertures d’enquêtes et les dépôts de plaintes à l’encontre de Volkswagen s’enchaînent. Le constructeur se retrouve dans la tourmente et annonce des rappels de véhicules.

« Plus de cinq millions de VW devraient repasser au garage pour retirer le logiciel frauduleux »

Plus de cinq millions d’exemplaires de Volkswagen Golf, Volkswagen Tiguan et Volkswagen Passat devraient ainsi repasser au garage pour retirer le logiciel frauduleux. Pour le moment, VW indique seulement que « les clients seront informés en temps voulu ».

Précédent

1 COMMENTAIRE

Votre commentaire :