La Nissan GT-R évolue encore en 2012. Au menu : meilleure stabilité à haut vitesse, moteur plus disponible à hauts régimes. Et un nouveau record sur le Nürburgring.

La Nissan GT-R enfonce encore un peu plus le clou. Elle bénéficie d’évolutions techniques qui lui ont permis d’enregistrer un nouveau record sur le circuit du Nürburgring, avec un temps de 7m19’’1.

Parmi les modifications notables, le V6 3,8 biturbo conserve ses 550 ch mais l’injection a été améliorée afin d’améliorer son efficacité à moyen régime et son accélération à haut régime. Les ingénieurs ont également ajouté un orifice à la soupape de décharge des turbos de façon à supprimer le phénomène de chute de la pression. « Ce trou contribue à limiter l’inertie du moteur », précise le constructeur.

Plus rapide qu’une Formule 1

Ces nouveautés ont permis d’améliorer les performances. La supersportive japonaise abat désormais le 0 à 100 km/h aussi rapidement qu’une Formule 1 (2,8s, un dixième de mieux qu’auparavant).

Les ingénieurs ont également amélioré le châssis. Le centre de gravité a été abaissé et le tarage des amortisseurs optimisés. Objectif : améliorer la stabilité et la rigidité de la caisse, même à très haute vitesse. En revanche, Nissan n’a pas travaillé à l’allégement des pièces. Du coup, la GT-R est toujours aussi lourde (1740 kg).

Depuis son lancement en France, les prix de la Nissan GT-R ont grimpé de 21%

Cette nouvelle GT-R sera commercialisée en Europe début 2013. Les tarifs n’ont pas été dévoilés. Mais ils devraient logiquement augmenter comme à chaque nouvelle évolution. Depuis son lancement en France en 2009, les prix de la Nissan GT-R ont grimpé de… 21%.

Votre commentaire :