PARTAGER
Photo du Renault Kangoo Be Bop

Après seulement trois ans de commercialisation (2009-2012), la fin de carrière a sonné pour la Renault Kangoo Be Bop. Retour sur cet échec commercial.

Quel est le point commun entre une Ferrari et une Renault Kangoo Be Bop ? Elles sont toutes les deux très rares. Pourtant, contrairement à une Ferrari, le Kangoo Be Bop n’a rien d’une voiture d’exception : châssis dérivé d’un véhicule utilitaire, pas plus de 110 ch sous le capot.

Ses qualités sont ailleurs : style original, carrosserie bicolore, toit vitré coulissant à l’arrière. C’est aussi le seul véhicule de série où l’on peut accéder aux places arrière par… le coffre !

Toit ouvrant de la Renault Kangoo Be Bop
L’une des particularités de la Renault Kangoo Be Bop c’est son toit ouvrant situé à l’arrière du véhicule.

Le Kangoo Be Bop est peu pratique et trop cher

Mais à trop miser sur les gadgets, le Kangoo Be Bop a oublié l’essentiel : être fonctionnel. Son coffre est à peine plus grand que celui d’une Smart Fortwo et son habitacle ne peut accueillir que quatre personnes. Mais surtout le Kangoo Be Bop fait chèrement payer son originalité, avec un premier prix à 18 100 euros.

Des défauts qui ont eu raison de son succès : moins de 700 exemplaires écoulés en France en 2009, à peine 500 en 2010 et encore deux fois moins en 2011.

Renault a décidé d’abréger les souffrances du Kangoo Be Bop. L’usine de Maubeuge, située dans le nord de la France, a cessé la production à la fin de l’année 2011. Triste fin pour ce véhicule qui repart aussi discrètement qu’il est arrivé.

La Renault Kangoo Be Bop en vidéo

Photos Renault Kangoo Be Bop (2009)

1 COMMENTAIRE

Votre commentaire :